L’Assemblée nationale renforce la lutte contre les thérapies de conversion

Nous avons adopté une proposition de loi qui vise à lutter plus efficacement contre ces “thérapies” qui visent à “guérir” de l’homosexualité et n’ont pas leur place dans la République.

👉 Création d’une infraction pénale spécifique afin de mieux condamner les thérapies de conversion. Jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

👉 Renforcement des sanctions à l’encontre des médecins qui se livreraient à des « thérapies de conversion », avec notamment la possibilité de leur interdire l’exercice de la profession

Partagez cet article !