Droits des femmes : un combat de tous les jours

J’ai le plaisir de vous partager ma lettre d’information diffusée à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce dimanche 8 mars.

Vous pouvez la consulter en ligne en cliquant ici et en lire l’édito ci-dessous.

Madame, Monsieur,

Ce dimanche 8 mars, la journée internationale des droits des femmes est l’occasion de rappeler que le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes doit se mener chaque jour.

Depuis 2017, nous menons une action résolue pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui est la grande cause du quinquennat.

En matière d’égalité professionnelle, l’index de l’égalité salariale que nous avons rendu obligatoire pour les entreprises commence à apporter des résultats. Au-delà de l’enjeu essentiel de l’égalité, favoriser la diversité en entreprise est aussi une source de compétitivité et de réussite pour nos acteurs économiques !

En matière de lutte contre les violences, le Grenelle a permis une mobilisation massive et une prise de conscience inédite de toute la société. Nous avons adopté plusieurs lois, dont une de l’opposition, qui apportent toutes des avancées qui étaient nécessaires. Les enjeux sont trop importants pour laisser place à des postures politiciennes. Ma proposition de résolution parlementaire, travaillée dans le cadre de ma mission au sein de la Délégation aux droits des femmes, vise à prolonger cet engagement nécessaire de la représentation nationale. La fin du Grenelle n’est pas la fin de notre mobilisation !

En matière de lutte contre les stéréotypes, nous avons progressé notamment auprès des jeunes publics, avec par exemple la mise en place de référents égalité dans tous les établissements scolaires. Il est nécessaire de poursuivre nos efforts afin d’encourager les filles à s’engager dans certaines filières, qui restent particulièrement masculines, notamment en sciences.

Ce sont là des enjeux sur lesquels la représentation nationale doit se retrouver et je suis très fière en tant que vice-présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale de la qualité et de la richesse des travaux que nous avons pu engager, avec les élus de tous bords, au sein de notre Délégation. Il est important de poursuivre ce travail collectif et transpartisan.

L’égalité, cela se travaille aussi au quotidien sur les territoires. Je voudrais donc souligner l’action de nos acteurs locaux. Leur contribution au Grenelle a été remarquable et je les en félicite. Ce sont souvent eux qui, les premiers, reçoivent les victimes de violences conjugales, les accompagnent et les orientent. Ce sont souvent eux qui, par leurs actions dans nos quartiers, sensibilisent nos concitoyens à ces enjeux. Merci, et bravo. Ces tous prochains jours, je me rendrai à plusieurs événements organisés par les acteurs du Val-d’Oise, notamment le 16 mars prochain pour un événement avec des femmes cheffes d’entreprise, et le 19 mars prochain à la Maison pour Tous à Argenteuil à l’occasion de la Quinzaine de la femme.

A la veille du 8 mars, il ne s’agit pas aujourd’hui de procéder à un satisfecit général alors que, encore en 2020 et malgré ces avancées significatives et la mobilisation sans précédent de la majorité parlementaire, l’égalité n’est pas encore une réalité.

Les enjeux sont nombreux, et je voudrais souligner notamment celui de briser le “plafond de mère” : dans les entreprises, dans les administrations, les femmes subissent la parentalité comme un frein à leur carrière. Il est temps de changer cela et je crois nécessaire dans les mois qui viennent d’avancer sur la question du congé parental et du congé paternité pour que, demain, la parentalité ne soit plus un frein aux carrières féminines.

L’engagement citoyen des femmes est une autre priorité. Alors que nos concitoyens se prononceront dans quelques jours à l’occasion des élections municipales, je voudrais rappeler que la parité commence par une nécessaire re-mobilisation des citoyennes. ENGAGEZ-VOUS MESDAMES ! La parité et la politique ne se feront pas sans vous.

Enfin, je voudrais adresser aujourd’hui un salut de respect et reconnaissance aux citoyens et citoyennes qui sont engagés dans le monde pour la cause féministe et pour l’égalité. C’est leur courage et leur persévérance qui peu à peu permettent de construire un monde meilleur. Je suis fière que la France les soutienne, à travers le Prix Simone Veil ou le fonds de soutien annoncé par le Président de la République.

La France doit continuer à porter l’étendard du combat universel pour l’égalité. La coopération internationale est pour cela clé et, cette année, je devais à nouveau me rendre à New-York à l’ONU pour la commission sur la condition de la femme. Du fait des inquiétudes suscitées par le coronavirus, cette commission internationale a été annulée mais d’autres échéances importantes sont devant nous avec, en particulier, le Forum Génération égalité Pekin+25 qui se tiendra cet été à Paris.

Ce dimanche 8 mars, réaffirmons ensemble à l’occasion de la journée internationale des droits de femmes notre engagement pour l’égalité.

Fidèlement,
Fiona Lazaar

Consulter la newsletter en ligne

Vous pouvez la consulter en ligne en cliquant ici.

Pour vous inscrire à ma newsletter

* indicates required
J’habite à

Fiona Lazaar utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous contacter et vous transmettre des actualités et invitations à des événements. Vous donnez votre accord pour être contacté dans ce cadre par :

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur le lien Se désinscrire situé le pied de page de tout e-mail que vous recevez de notre part, ou en nous contactant à fiona.lazaar@assemblee-nationale.fr. Nous traiterons vos informations avec respect. Pour plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter www.fionalazaar.fr. En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

Nous utilisons MailChimp comme plateforme marketing. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées et traitées par MailChimp. Pour en savoir plus sur les pratiques de confidentialité de MailChimp, rendez-vous ici.

Partagez cet article !