Condition animale : le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets interdits fin 2021

Le Ministre de l’Agriculture a annoncé 15 mesures pour le bien-être animal, dont notamment la fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets d’ici fin 2021. Je me réjouis fortement de ces annonces, après m’être mobilisée depuis 2017 auprès du Gouvernement.

AFP/Jean-Philippe Ksiazek

Il y a quelques mois encore, je signais une tribune pour appeler notamment à l’interdiction du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets dans L’Opinion, après avoir appelé officiellement le Gouvernement à renforcer son action pour la condition animale par une question écrite.

D’autres mesures sont prévues :

  • des financements incitatifs pour conduire les éleveurs à améliorer la qualité de vie des animaux d’élevage
  • une augmentation des contrôles sur les conditions de transport des animaux, en habilitant des vétérinaires privés en complément des agents d’État
  • la mise en place d’un étiquetage pour informer les consommateurs sur les conditions d’élevage
  • le renforcement de la lutte contre l’abandon des animaux de compagnie : mise en place de sanction pour l’absence d’identification des chats, au même titre que pour les chiens, meilleur encadrement de la vente d’animaux (interdiction de la vente dans les véhicules, et présence d’un vétérinaire rendue obligatoire dans les foires et expositions).

Il est nécessaire de faire évoluer notre rapport à l’animal et ces mesures avancent dans la bonne direction ! Poursuivons notre engagement.

Partagez cet article !

Articles susceptibles de vous intéresser