Adoption du budget 2020 de la sécurité sociale : hôpital, pouvoir d’achat, pensions impayées … les avancées pour vous.

Nous avons voté hier après-midi le budget 2020 de la sécurité sociale. Un budget qui nous permet de traduire concrètement les efforts annoncés ces dernières semaines pour l’hôpital public et ses personnels avec 300 millions d’euros débloqués pour l’année 2020.

Renforcer l’accès aux soins et financer les mesures d’urgence pour l’hôpital

Cet effort budgétaire s’accompagne de nouvelles mesures pour favoriser l’accès aux soins en réformant le mode de financement des services en fonction de la population des territoires (et plus seulement en fonction de l’activité), en favorisant l’installation des jeunes médecins, ou encore en créant un nouveau droit pour les femmes enceintes qui vivent à plus de 45 minutes d’une maternité avec la création d’un forfait transport.

Des avancées que je crois importantes alors que l’accès aux soins est une préoccupation qui est très largement ressortie lors du Grand débat national, y compris à Argenteuil et Bezons : rappelons que la banlieue est l’un des plus gros déserts médicaux de France !

Pouvoir d’achat : reconduction de la prime Macron, revalorisation des retraites et minima sociaux

Ce budget 2020 de la sécurité sociale permet également de faire progresser le pouvoir d’achat avec plusieurs mesures que je crois de bon sens.

  • reconduction de la “prime Macron” de fin d’année, en la conditionnant à la mise en place d’un accord d’entreprise sur l’intéressement des salariés ;
  • 14 millions de retraités bénéficieront d’une revalorisation de leur retraite à hauteur de l’inflation (pour les pensions inférieures à 2 000 euros par mois)
  • Revalorisation du minimum vieillesse à 903 euros par mois à partir du 1er janvier 2020 (soit une augmentation de 35 euros)

Ces mesures s’ajoutent aux avancées importantes en matière de pouvoir d’achat, notamment pour les plus fragiles, de ces derniers mois avec notamment :

Je souhaite que nous poursuivions nos efforts qui vont dans le bon sens, pour que le travail paie davantage dans notre pays.

Création d’un service public de versement des pensions alimentaires

Nous concrétisons également la création d’un service public de versement des pensions alimentaires qui commencera à fonctionner dès le mois de juin. C’est un point que je crois très important car 30 à 40% des familles bénéficiaires, en majorité les conjointes, ne les reçoivent pas, ou alors de manière irrégulière.

Un système existait pourtant jusqu’à présent, mais il était peu utilisé et inefficace. Avec cette réforme, à partir du 1er janvier 2020, tous les parents qui divorcent ou se séparent pourront ainsi demander au juge que la pension alimentaire fixée soit versée par la CAF, qui servira d’intermédiaire entre les deux parents. C’est donc un progrès important !

500 millions d’euros pour mieux accompagner le grand âge

Enfin, ce budget 2020 de la sécurité sociale permet d’apporter de nouveaux moyens pour mieux accompagner le grand âge, avec 500 millions d’euros débloqués en amont de la prochaine loi sur la dépendance que nous discuterons l’année prochaine.

Nous avons par ailleurs voté l’indemnisation du congé de proche aidant, sous la forme d’une allocation journalière qui pourra être versée jusqu’à 3 mois.

Partagez cet article !