Violences conjugales : missionnée par la Délégation droits des femmes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Depuis le 3 septembre, la mobilisation générale a été lancée pour lutter plus efficacement contre les violences conjugales avec un Grenelle qui doit mobiliser le plus largement possible. Compte tenu de l’importance cruciale de ce sujet, la Délégation aux droits des femmes s’est saisie de plusieurs propositions de loi portant sur les violences conjugales pour y apporter sa contribution. 

Mme Fiona Lazaar, nommée rapporteure de la Délégation aux droits des femmes sur ces textes, sera en charge de porter en son nom des propositions.  

« Je souhaite, à travers le rapport sur lequel je travaille et les propositions que j’y ferai, porter toute l’ambition de notre Délégation pour faire avancer la lutte contre les violences conjugales. » a réagit la Députée Fiona Lazaar.  

Fiona Lazaar, Députée du Val d’Oise

La Députée précise : « La lutte contre les violences conjugales est un enjeu qui appelle au rassemblement et c’est mon état d’esprit. Mais je souhaite que nous prenions garde aux fausses bonnes idées et aux effets d’annonce : il faut des dispositifs efficaces qui pourront être mis en oeuvre de manière concrète sur le terrain ». 

La Députée s’était notamment mobilisée ces derniers mois pour faire aboutir la proposition d’un bracelet anti-rapprochement, acceptée par la Garde des Sceaux et annoncée par le Premier ministre début septembre. 

« La mise en oeuvre du bracelet anti-rapprochement, soutenue dans notre département par la Présidente du TGI et le Procureur de Pontoise, est une priorité. C’est un sujet sur lequel je suis déjà au travail avec mon collègue Guillaume Vuilletet et la majorité pour que nous puissions aboutir à un dispositif efficace. Deux autres chantiers prioritaires pour moi : renforcer les ordonnances de protection et nous saisir de façon courageuse du sujet des enfants, qui sont des victimes collatérales des violences conjugales et qu’il faut protéger. »  

Fiona Lazaar, Députée du Val d’Oise

Depuis la rentrée, la Députée multiplie les rendez-vous de travail sur ces enjeux. Mi-octobre, la Députée organisera un nouveau temps d’échange : « Je veux réunir les acteurs qui sont en première ligne de la réponse judiciaire pour voir, concrètement, où ça bloque. La loi peut beaucoup, mais il faut aussi agir sur les procédures. »

Rendez-vous sur l’Espace presse

Partagez cet article !