“Monsieur le Ministre, les violences administratives ne doivent pas être les oubliées de ce Grenelle !”

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Le Ministre de l’Intérieur, M. Christophe Castaner, était auditionné ce mardi par la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. La Députée Fiona Lazaar, Vice-Présidente de la Délégation, l’a alerté sur le fléau des « violences administratives » : chantage au titre de séjour, femmes abandonnées au pays parfois avec enfants… 

C’est un sujet sur lequel la Députée est mobilisée depuis plusieurs mois avec plusieurs acteurs de terrain comme Les Ateliers du Féminisme Populaire et l’ATMF. Avec l’ATMF, la Députée avait alerté le cabinet de la ministre Marlène Schiappa lors d’un premier rendez-vous de travail en octobre dernier. C’est un enjeu qui, par ailleurs, a été évoqué lors du « Grenelle des Violences Conjugales » du Val d’Oise, auquel la Députée participait la semaine dernière avec les acteurs du territoire. 

« C’est un enjeu important qui a trop peu été abordé jusqu’à présent. Après nos premières alertes, il faut poursuivre le travail et apporter des solutions. Les violences administratives ne doivent pas être les oubliées de ce Grenelle ! » a ainsi déclaré Fiona Lazaar

Intervention de Fiona Lazaar lors de l’audition du ministre Christophe Castaner

La Députée du Val d’Oise a pris pour exemple les témoignages qui lui ont été adressés par des associations de son territoire : « Le chantage au titre de séjour est une réalité terrible qui concerne beaucoup de femmes. Celles-ci, en situation régulière, se font confisquer leurs papiers par leurs conjoints qui les menacent d’expulsion si elles ne se soumettent pas. C’est un fléau auquel il faut mettre fin ! »

Le ministre de l’Intérieur, dans sa réponse à Mme Lazaar, a reconnu la réalité de ces violences, précisant que si un duplicata des titres était toujours possible, « ces personnes sont dans une fragilité supplémentaire, qui justifie une attention supplémentaire. » Et d’ajouter : « les cellules départementales que je propose doivent permettre de traiter notamment ces situations là ». 

Une réponse dont la Députée prend acte : « C’est un sujet qui appelle des réponses dans le cadre de ce Grenelle. Le projet de cellules départementales, évoqué par le ministre, est une première piste. Je vais rester mobilisée sur ce sujet important.» 

La réponse du ministre suite à l’interpellation de Fiona Lazaar

Partagez cet article !