En 2019, pour une diplomatie féministe ambitieuse !

J’intervenais hier soir à Cormeilles dans le cadre d’une conférence organisée par La République en Marche 95 sur la thématique de l’égalité entre les femmes et les hommes. Au coeur de nos échanges, les enjeux de parité, d’égalité salariale, de lutte contre les violences, d’éducation … Des combats qu’il faut mener au niveau international. La France Présidente du G7 en 2019, doit porter d’une voix forte une diplomatie féministe ambitieuse.

A Cormeilles, jeudi 31 janvier 2019 – j’introduis la Conférence “Parité OUTAI” sur les enjeux mondiaux de l’égalité entre les femmes et les hommes

Au Rwanda ou en France, le volontarisme politique fait ses preuves

Saviez-vous que le Rwanda est le seul pays au monde où on trouve plus de femmes que d’hommes au Parlement ? Une exception notable qui est le résultat d’une politique très volontariste.

La parité en politique et dans les instances de décision publiques ou privées est un des enjeux que nous avons abordé lors de la conférence d’hier, à travers les témoignages de Monsieur l’Ambassadeur du Rwanda en France, et de représentantes de plusieurs fondations et associations.

En France, beaucoup reste à faire encore : plus de 80% des Maires et Présidents de conseils départementaux ou régionaux sont des hommes, les femmes sont encore payées 25% de moins que les hommes (dont 9% inexplicables), les violences sexistes et sexuelles toujours trop nombreuses.

Des progrès ont été faits à la faveur d’une action résolue de la majorité depuis 20 mois :

Ces avancées importantes doivent en appeler d’autres, et je resterai mobilisée à ce sujet.

Diplomatie féministe : une impulsion collective pour répondre à un enjeu universel

Ce défi de l’égalité entre les femmes et les hommes ne concerne bien sûr pas que la France. Depuis l’affaire Weinstein en octobre 2017 et la multiplication des témoignages #MeToo les femmes du monde entier se sont rendues compte que partout la réalité était la même.

Les mentalités ont commencé à changer et il nous appartient désormais d’entrer résolument dans l’acte 2 de cette mobilisation : celui des résultats concrets.

Depuis le 1er janvier, la France est Présidente du G7, le groupe des 7 plus grandes puissances économiques mondiales, avec un événement qui se tiendra en août à Biarritz. L’objectif central de la Présidence Française est la lutte contre les inégalités, au premier rang desquelles celles entre les femmes et les hommes.

La diplomatie féministe française s’articulera autour de 3 axes prioritaires :

  • l’émancipation économique des femmes africaines (financement de projets, avec possiblement la création d’un Institut financier pour prendre la suite des micro-crédits)
  • la lutte contre les violences sexistes et sexuelles (excision, mariage forcé, cyberharcèlement…)
  • l’éducation des femmes et des filles (accès à l’école, formation).

C’est un travail important qui s’engage pour la diplomatie française, car le combat de l’égalité entre les femmes et les hommes doit se mener … PARTOUT !

Restons mobilisés et n’hésitez pas à vous exprimer sur ce sujet important dans le cadre du Grand débat national : continuons à changer concrètement les choses !

Partagez cet article !