Agglomération : mais où en est le Maire de Bezons ?

Depuis 3 ans, la situation de Bezons et de son agglomération ressemble à une mauvaise comédie romantique. La ville de Bezons se retrouve aujourd’hui dans la même situation qu’en juillet 2014, alors qu’était décidée à l’époque la dissolution de l’agglomération d’Argenteuil Bezons. L’histoire se répète. Plutôt que chercher encore et toujours les coupables, si le Maire avait dépensé autant d’énergie à trouver des solutions on n’en serait certainement pas là !

Cartographie de la CASGBS à laquelle appartient Bezons

Trois ans après la naissance de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine (CASGBS) à laquelle Bezons appartient toujours aujourd’hui, l’avenir de la Ville est toujours aussi incertain. La CASGBS doit être dissoute le 19 avril prochain du fait d’une décision du tribunal administratif de Versailles, et pourrait être reconduite dans des conditions très proches. A Bezons, comme souvent, le Maire se lamente et rejette la responsabilité sur l’État ou les municipalités voisines, ou bien encore sur Philippe Doucet et Georges Mothron lors de sa cérémonie des voeux.

C’est toujours de la faute des autres. Mais après des années d’inaction et d’attentisme, il n’y a malheureusement pas de quoi s’étonner. Déjà en 2014, Bezons ratait le train du Grand Paris, la question des différentes possibilités s’offrant à la ville n’ayant même pas été mise au chapitre d’un conseil municipal. Alors que Bezons revit exactement la même situation plusieurs années plus tard (obligation de rejoindre une agglomération car la loi interdit aux communes de rester isolées), le Maire n’a pas avancé d’un iota : les solutions sur la table aujourd’hui sont exactement les mêmes qu’il y a trois ans. Le risque, encore une fois, c’est que ce soit les Bezonnais qui paient les frais de ce manque de volonté politique et de préparation.

C’est une préoccupation légitime pour les habitants et les élus du territoire et un enjeu que je suis de près également avec mon suppléant Romain Ripoll, ayant pu m’entretenir à ce sujet avec la ministre de la Cohésion des Territoires et le Préfet du Val d’Oise, que j’ai alertés sur les enjeux pour les Bezonnais.

J’ai été saisie de ce sujet récemment par des élus du conseil municipal, qui semblent plus prompts à alerter la députée de la circonscription que le Maire, ce dernier préférant sans doute ne pas trop se mélanger avec les élus d’étiquettes différentes. Vous trouverez leur courrier ci-dessous, ainsi que ma réponse dans laquelle je leur précise être bien entendu à leur disposition pour échanger sur ces enjeux importants pour notre territoire.

J’espère que le Maire de Bezons saura clarifier la situation rapidement. Pour ma part, je soutiendrai toutes les initiatives – qu’elle qu’en soit l’origine – qui s’inscriront dans un projet favorable aux Bezonnaises et Bezonnais.

Partagez cet article !