Autisme : des avancées pour repérer plus tôt les enfants

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale, adopté par l’Assemblée nationale en première lecture, nous avons voté un dispositif visant à favoriser le repérage précoce de l’autisme et la mise en place d’un parcours de soin pour les enfants repérés. Objectif : mieux agir et mieux accompagner.

L’objectif de ce nouveau parcours est de prendre en charge le plus tôt possible les enfants souffrant d’autisme, alors que l’on considère que l’autisme touche 1% de la population, dont 100 000 jeunes de moins de 20 ans. 

Diagnostiquer plus tôt pour mieux accompagner les personnes touchées ainsi que leurs familles 

Si aujourd’hui le diagnostic s’établit en moyenne autour de l’âge de 5 ans, alors qu’il est possible de repérer ses premiers signes entre 18 et 36 mois. Nous voulons donc agir le plus tôt possible, et lutter ainsi contre les problèmes d’errance diagnostique et de sur-handicap.  

Ce parcours sera pris en charge par l’assurance maladie, et soumis à prescription médicale. C’est une première étape importante dans la mise en oeuvre de la stratégie nationale pour l’autisme, dévoilée il y a quelques mois par le Président de la République. 

Un plan de 344 millions d’euros sur 5 ans

Au-delà de l’important travail sur la prévention, ce plan prévoit des mesures pour mieux accompagner les personnes souffrant d’autisme, pour soutenir les familles, ou encore pour favoriser l’inclusion scolaire. 

Ce plan prévoit ainsi une enveloppe de 344 millions d’euros sur 5 ans, soit presque deux fois plus que le précédent plan.

Partagez cet article !