Réunion avec la direction académique du Val d’Oise sur les enjeux d’éducation à Argenteuil et Bezons

Je me suis entretenue avec M. Cosnard, directeur académique du Val d’Oise, afin d’évoquer avec lui et ses services plusieurs sujets importants pour nos élèves : la poursuite du dédoublement des classes de CP mais aussi les différentes actions mises en oeuvre cette année pour en faire le bilan (devoirs faits, carte scolaire, continuum Bac-3/Bac+3…).

L’éducation est un des enjeux essentiels de notre territoire, avec 25 écoles primaires en zone REP+ ou REP à Argenteuil et Bezons. Améliorer l’accompagnement des jeunes Argenteuillais et Bezonnais est primordial, car l’école élémentaire joue un rôle clé dans la construction de l’avenir de nos jeunes, tout en ayant un impact avéré dans la réduction des inégalités et pour l’égalité des chances.

Consciente des attentes sur ce sujet, j’ai rappelé à diverses reprises l’importance de nos enjeux à Argenteuil et Bezons au ministre de l’Education nationale, et me suis entretenue avec différents représentants de parents d’élèves et avec des enseignants depuis plusieurs mois. Mais j’ai aussi voulu échanger plus spécifiquement sur nos enjeux locaux avec le directeur académique du Val d’Oise, et en particulier sur la façon dont les nouvelles mesures votées par la majorité seront concrètement accompagnées à Argenteuil et Bezons.

A Argenteuil et Bezons, les classes de CP dédoublées en zones REP et REP+

Dès la rentrée 2017, le dédoublement des classes de CP de 24 à 12 élèves a pu être appliqué à toutes les classes en zone REP+ de notre territoire. Ce sont donc 14 classes à 12 élèves qui ont été mises en place depuis septembre 2017 pour permettre à nos enfants d’acquérir plus efficacement les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui.

Cette mesure, c’est une promesse de campagne que j’ai largement soutenue car je suis convaincue que c’est un vrai pas en avant vers plus d’égalité des chances et vers un meilleur accompagnement de nos jeunes, qui méritent de réussir.  Objectif : 100% de réussite au CP. 

A l'école Anatole France d'Argenteuil, comme aux écoles Henri Wallon et Romain Rolland, tout le monde est mobilisé à…

Publiée par Fiona Lazaar sur lundi 4 septembre 2017

 

6 mois après les premiers dédoublements, un constat : ça marche !

Au-delà d’oppositions – le plus souvent issues de postures partisanes – 6 mois après la mise en oeuvre, sur le terrain un seul constat s’impose : les résultats sont là !

  • En quelques mois, l’évolution des élèves est très nette ;
  • Les professeurs, accompagnés dans ce changement d’organisation, sont satisfaits ;
  • Les parents d’élèves constatent l’efficacité du dispositif.
Cliquez sur l’image pour lire l’article du Parisien

Des moyens supplémentaires pour accompagner les futurs dédoublements

A la rentrée prochaine, les dédoublements vont se poursuivre et être mis en place pour les classes de CP en zone REP. Cela concernera 25 établissements à Argenteuil et à Bezons, et des centaines de classes. Au bénéfice premier de nos élèves !

Pour accompagner ce changement, de nouveaux moyens sont mis à disposition comme j’ai pu le vérifier auprès de la direction académique. En effet, 61 postes seront ouverts dès septembre à Argenteuil et Bezons. 

A l’occasion de nos échanges, j’ai fait part au Directeur Académique des craintes de certains parents d’élèves de voir les classes dédoublées avec deux professeurs dans une même salle, là où les locaux ne permettraient pas un dédoublement classique. Le Directeur Académique s’est voulu rassurant, ce dispositif ayant été mis en oeuvre sur d’autres territoires en septembre dernier avec des résultats très satisfaisants, pour la réussite des élèves comme pour les enseignants (qui sont volontaires et formés pour travailler en binôme).

Pour que tout se déroule de la manière la plus fluide possible, un plan de concertation est par ailleurs en cours entre l’Académie et la municipalité d’Argenteuil pour l’organisation de la rentrée prochaine. 

D’autres enjeux : devois faits, moyens financiers, continuum Bac-3/Bac+3

Cette réunion de travail, c’était aussi l’occasion de faire le point sur d’autres évolutions éducatives mises en oeuvre sur le territoire, et d’en tirer un premier bilan :

  • dispositif “devoirs faits” : depuis la rentrée, professeurs et assistants d’éducation des collèges se mobilisent pour accompagner les élèves dans leurs devoirs. Ce dispositif sera étendu aux écoles primaires.
  • moyens des sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) : il m’a été confirmé que les moyens alloués aux sections SEGPA seraient maintenus, contrairement à certaines rumeurs.
  • continuum bac-3/bac+3 : nous avons échangé sur la nécessité d’assurer une continuité de formation du lycée jusqu’à l’enseignement supérieur, avec une sécurisation des parcours de formation de bac moins trois à bac plus trois, pour lutter contre l’échec et le décrochage scolaire. C’est notamment un des objectifs du déploiement de Parcoursup, la nouvelle plateforme d’orientation des lycées qui vient remplacer APB : fin du tirage au sort, information plus claire, système plus transparent …

Enfin, ce rendez-vous a été l’occasion d’attirer l’attention de l’académie sur plusieurs points qui me semblent importants :

  • l’impérieuse nécessité d’établir une carte scolaire assurant une mixité sociale en particulier concernant le lycée Julie-Victoire Daubié avec l’ouverture prochaine d’un lycée à Cormeilles.
  • le rôle essentiel de la voie professionnelle qui ne doit pas être une voie de second choix mais une voie d’excellence. J’ai à ce titre rappelé l’excellente initiative du Lycée du Grand Cerf à Bezons, qui souhaite rapprocher le monde de l’entreprise du lycée.
  • et enfin, l’importance de la médecine scolaire dans la prévention et la détection de troubles pouvant freiner les enfants dans leurs apprentissages et ce dès le plus jeune âge, en particulier dans les zones prioritaires.

Comptez, sur ces sujet essentiels pour les Argenteuillais et les Bezonnais, sur ma pleine détermination !

Partagez cet article !